15% d’économie avec l’éco-conduite

Le CO2, c’est le conducteur qui en est responsable. C’est peut-être un peu extrême et volontairement provocateur. Mais en fait, si on y réfléchit bien, c’est le conducteur qui est le seul maître de sa consommation de carburant et donc de ses émissions polluantes. Une voiture qui reste au garage ne consomme rien, donc n’émet rien… Choix de prendre sa voiture ou non, choix du parcours et du comportement : la consommation de carburant repose avant tout sur la personne qui est au volant. Savez-vous qu’entre une conduite souple et une conduite nerveuse, sur le même trajet, l’écart de consommation peut atteindre 40 % ? Former ses conducteurs à l’éco-conduite est donc une démarche préalable…

L’éco-conduite : quels avantages ?

Économiques, d’abord. Grâce à l’éco-conduite, vous pouvez économiser jusqu’à 15% de carburant. Sans compter une baisse de 10 à 15 % en moyenne des accidents sur la route. Et la planète vous dit merci pour le CO2 en moins que vous aurez émis.

Prenons l’exemple du Groupe La Poste, qui en 2007 a formé 60 000 facteurs à l’éco-conduite. L’expérience du Groupe a permis de réduire de 5% au minimum par conducteur les émissions de CO2 et leur facture carburant. Et d’au moins 10 % les risques de sinistralité.

Chassez le naturel, il revient au galop !

Le vrai secret pour économiser du carburant et du CO2, est de continuer à motiver le conducteur sur long terme. La formation initiale à l’éco-conduite ne suffit pas et il est possible de perdre rapidement ses gains si rien n’est mis en place par la suite : environ 2 % sur 15 mois. WeNow est une solution bas coût qui permet à la fois de former les conducteurs à l’éco-conduite et de les motiver à conserver ce comportement, durablement.

Quelques conseils pour bien débuter

Avant de monter en voiture : vérifiez la pression des pneus. Moins les pneus sont gonflés, plus la consommation est élevée. Une pression de 1,5 bars au lieu de 2,5 bars entraîne par exemple une surconsommation de carburant de 6% !

Sur les premiers kilomètres, optez pour une vitesse modérée. C’est à moteur froid que le taux de pollution est le plus important. Saviez-vous que le moteur arrive à température normale après seulement 5 kilomètres ? Ensuite, passez rapidement à la vitesse supérieure, en accélérant franchement. 

Puis, roulez en douceur : passer la vitesse au bon moment, ça s’apprend. Sur un moteur essence, passez rapidement au rapport supérieur, avec un régime moteur entre 2 000 et 2 500 tours/mn en moyenne. Sur un moteur diesel, ce changement se situe à 2 000 tours/mn environ. Autre astuce : essayez d’anticiper au maximum la circulation afin d’éviter les freinages brusques et inutiles.

Et surtout, soyez patient ! La patience au volant est bonne pour votre l’environnement, votre facture carburant et votre niveau de fatigue.

Vous êtes à l’arrêt ? Ne laissez pas le moteur tourner inutilement. Cela consomme entre 0,5 et 1 litre par heure. A partir d’un arrêt de 30 secondes, couper le moteur est rentable.

Et vous ? Quelles sont vos astuces à l’éco-conduite ?

 

Passionnée de développement durable et de communication, je suis persuadée que c'est avec action concrète et engagement que nous construisons un monde meilleur.

#MakeOurPlanetGreatAgain 

 
1 réponse

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *