Neutralité carbone : pourquoi attendre 2050 ?

Il ne faut pas attendre d’avoir réduit avant de compenser. Contrairement à la doctrine en vigueur, qui indique qu’il faut réduire au maximum avant de compenser ses émissions, nous sommes convaincus qu’il faut faire l’ensemble en parallèle. Et que toutes les solutions seront nécessaires pour limiter le réchauffement climatique. Les ambitions des états sont trop timides. 2050 ? Mais pourtant nous pouvons agir dès maintenant et demander à chacun d’agir sur ses propres émissions, à condition de leur en donner les moyens. Réduire au maximum et en même temps compenser… Pourquoi ?

Changer les mentalités

Parce qu’à force d’attendre, on risque de ne rien faire, ou pas assez. Que vaut-il mieux ? Compenser en roulant ou rouler en ne faisant rien ? Souvent critiquée, la compensation est parfois perçue comme un prétexte, comme si les personnes qui compensaient se payaient une bonne conscience qui leur permet de continuer à polluer. Mais au final, que fait-on ? Rien. On pollue. Bien évidemment, choisir les moyens alternatifs au véhicule, marcher, prendre le vélo, c’est mieux. Mais est-ce toujours possible ? Imaginez : vous devez vous rendre à une réunion importante : prendriez-vous votre vélo au risque d’arriver dans une tenue peu présentable ? Certains peut-être, mais la grande majorité non. Il ne faut pas se mentir. Si certains trajets sont théoriquement faisables autrement qu’en voiture, il ne sont pas forcément réalisables.

Parce que l’on sait, aujourd’hui, que réduire les émissions de CO2 ne suffira pas

Pour prétendre rester en-dessous des 2°C, il faut aller plus vite. Il ne suffit pas de réduire au maximum les émissions de CO2. Il faut aussi les retirer de l’atmosphère. Or, ces projets de captage du CO2, il faut bien les financer. Ils ne se feront pas seuls.

Donner à chacun le pouvoir d’agir

Parce que nombreux sont ceux qui recherchent une action simple et concrète à mettre en place pour le quotidien. Compenser de manière volontaire le CO2 est une action facile à metttre en place, accessible et peu coûteuse.

Parce que le réchauffement climatique ne se résoudra (malheureusement) pas du jour au lendemain

Parce que ce n’est pas vrai que nous passerons tous du jour au lendemain au vélo ou à l’électrique. Les états annoncent de grands concepts, des objectifs ambitieux. Sauf qu’en entreprise, le covoiturage, par exemple, ne prend pas fort. Que le vélo atteind des plafonds, et les infrastructures de transport ne se changent pas en un claquement de doigts. Et qu’en dehors des villes il est compliqué de se passer de voiture. Saviez vous, que même en ville, de nombreux couples qui, devenant parents, achètent une voiture car cela devient trop compliqué autrement ?

Parce qu’en fait la mobilité propre n’existe pas vraiment

Parce que le véhicule électrique n’est pas exempt de CO2 : savez-vous que le véhicule électrique ne devient plus performant que le véhicule thermique qu’à partir de 100 000 km ? Et qu’il faut encore considérer le CO2 de l’électricité qu’il consomme, ce qui est important dans certains pays comme l’Allemagne.

WeNow est une solution innovante qui aide les automobilistes à réduire leurs émissions, et à les neutraliser. Et ce sont les économies qui payent cette neutralisation. Voici un cercle vertueux qui rend l’action climat simple et accessible. Et vous, quand est-ce que vos voitures plantent des arbres en roulant ?

 

Passionnée de développement durable et de communication, je suis persuadée que c'est avec action concrète et engagement que nous construisons un monde meilleur.

#MakeOurPlanetGreatAgain 

 
0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.