« On est en train de perdre la bataille contre le réchauffement climatique ! », avertissait Emmanuel Macron en décembre 2017, lors du One Planet Summit à Paris. Et le rythme de ce réchauffement s’accélère : 2017 est enregistrée comme la 2e année la plus chaude, le niveau de la mer monte plus vite que prévu… et quant au secteur du transport, les émissions de CO2 des véhicules neufs repartent à la hausse pour la première fois depuis 1995. Augmentation des taxes carburant, objectifs neutralité carbone… En 2018, les entreprises sont plus jamais contraintes d’agir pour le climat !

Augmentation des taxes carburant…

…et donc des budgets carburant ! En 2018, la fiscalité des carburants part à la hausse avec +3,84 centimes pour le sans-plomb et +7,6 centimes pour le gazole. Et vous savez quoi ? C’est essentiellement dû à la taxe CO2 incluse dans le prix du carburant. Et cette taxe est appelée à croître tous les ans.

Par ailleurs, d’après le projet de loi de financement de la sécurité sociale, la taxe sur le CO2 pour les véhicules de société augmente aussi :

-augmentation du barème en fonction des émissions de CO2 des véhicules : le seuil de la première tranche est abaissé à 20g/km au lieu de 50g/km. Quant aux tarifs qui concernent les voitures émettant plus de 100g/km, ils vont augmenter !

-mais aussi, augmentation en fonction de l’année de mise en circulation : tous les véhicules sortis avant le 31 décembre 2000 seront taxés au tarif le plus élevé, contre ceux de 1996 auparavant.

Seuls les propriétaires de véhicules hybride essence seront exonérés, mais uniquement si le véhicule émet moins de 100g/km (contre 110g/km en 2017).

Plan de mobilité durable : une obligation

Depuis le 1er janvier 2018, tout établissement de plus de 100 salariés doit mettre en place un plan d’action pour réduire l’impact environnemental de ses déplacements. Pour les entreprises c’est une opportunité. Mais également une urgence, car en ce début d’année, le transport reste le premier secteur émetteur de CO2 en France.

Si, pour le moment, le cadre légal mise davantage sur les moyens mis en œuvre que sur les résultats, la donne pourrait changer avec la future loi sur la mobilité, qui va être dévoilée par le gouvernement au cours du premier semestre.

Objectif neutralité carbone 

Le Plan Climat adopté en France en juillet 2017 annonce la neutralité carbone de la France en 2050. Donc si le climat commence à coûter cher aux entreprises, il y a fort à parier, avec de telles annonces, que la facture est appelée à fortement augmenter.

Pour se démarquer, elles multiplient les initiatives et annoncent tour à tour leur engagement neutralité carbone ! C’est le cas de L’Oréal, qui vise la neutralité carbone d’ici à 2030, ou encore de BNP Paribas, qui s’engageait déjà à être neutre carbone en 2017.

L’économie française devra ainsi repenser l’ensemble de ses modes de fonctionnement, mais aussi ses investissements et ses modes de production pour mettre en place une politique économique bas carbone. Et vous, que faites-vous pour le climat ?