Future loi mobilité : et si on restait pragmatiques ?

Future loi mobilité et CO2 : et si on restait pragmatiques ?

C’était il y a un an jour pour jour. Emmanuel Macron annonçait en juillet 2017 une Future Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) pour repenser la mobilité de demain. Au total, quatre priorités étaient fixées : améliorer la qualité de service des réseaux, développer la performance des transports en ville, lutter contre la congestion routière et la pollution. Mais la loi mobilité se fait attendre. Attendue au printemps 2018, elle devrait être dévoilée fin juillet ! Comment concilier hausse des transports et moins de CO2 ? Et en matière de mobilité, on pensait « pragmatisme » avant tout ?

Un objectif pour la mobilité de demain : la neutralité carbone 

La Future Loi d’Orientation des Mobilités posera les nouvelles règles de la mobilité de demain. Avec en ligne de mire : la neutralité carbone. Car oui, pour atteindre la neutralité carbone dévoilée dans le cadre du Plan Climat de Nicolas Hulot, il faut absolument miser sur des modes de transport plus durables. Et 2050 arrivera très vite. D’autant plus que le transport reste un secteur particulièrement émetteur de CO2. Qui d’ailleurs n’a pas réussi à réduire ses émissions de CO2 en 2017…

Pour atteindre la neutralité carbone à horizon 2050, la ministre des transports en charge du projet LOM, Elisabeth Borne, mise d’abord sur : la mise en place de zones à faibles émissions dans les grandes villes. Mais aussi sur la généralisation de l’usage du vélo, le verdissement de tous les modes de transport, ainsi que le développement d’une mobilité partagée, telle que le covoiturage pour lutter contre l’autosolisme.

Mobilité : repenser nos usages tout en restant pragmatiques

Atteindre la neutralité carbone dans le transport à horizon 2050. Cela va arriver très vite ! Et si en matière de mobilité durable, on restait pragmatiques avant tout ? Privilégier le vélo ou l’électrique ? Oui. Nous sommes à 100% pour une mobilité plus propre. Mais à court terme est-ce réaliste ? Les coûts reliés aux véhicules électriques sont énormes. Les pistes cyclables pas encore prêtes. Pas de manière généralisée. Sans compter le danger auquel sont confrontés les cyclistes sur leurs trajets du quotidien. Surtout en centre-ville.

Oui à l’autopartage !

Promouvoir l’autopartage ? Quand cela est possible, oui, assurément ! Car dans la mobilité durable, il s’agit avant tout et surtout d’un changement de comportement. Et le CO2, même si non visible à l’œil nu, nous concerne tous. Car chaque trajet que nous effectuons en émet. Alors il est vrai que changer d’habitudes, partager son trajet domicile travail avec un collègue, émettra automatiquement moins de COdans l’atmosphère. Et là, il y a une grande marge de manœuvre. Car saviez-vous que 60% des trajets domicile-travail s’effectuent aujourd’hui toujours en voiture ? 

Notre solution : mesurer, réduire et compenser le CO2

Au-delà du vélo, de l’infrastructure des transports en commun qui va changer, de l’électrification des véhicules… Il reste un élément au cœur de la transformation de nos transports. L’utilisateur. Le citoyen. Le voyageur. Qui n’a parfois pas d’autre choix que de prendre sa voiture pour aller au travail. Ou emmener ses enfants à l’école. Et pour celui-ci, il existe des solutions pour réduire le CO2.

Chez WeNow, nous sommes convaincus que la neutralité carbone est un objectif atteignable pour tous. A condition d’en donner les moyens. Car nous mettons à disposition une solution connectée au véhicule qui permet en trois étapes : de mesurer, réduire et compenser le CO2, trajet après trajet en voiture. Mesurer, la consommation de carburant et le COréellement émis. Réduire, grâce à des conseils pratiques et faciles à appliquer en éco-conduite. Et enfin, compenser le CO2 restant, en soutenant des parcs d’éoliennes, des projets de reforestation… Tout cela depuis une application mobile et de manière 100% certifiée !

Motiver le changement de comportement sur le long terme

Cela permet à l’utilisateur de se rendre compte de l’impact réel de ses trajets. Tout en agissant pour le climat. A son rythme. Car l’infrastructure ne pourra pas être changée du jour au lendemain. Et qu’en attendant, l’urgence environnementale nécessite des solutions pratiques, concrètes, accessibles à tous. Et surtout, motivantes. Car le changement de comportement est une démarche long terme, qui doit miser sur la motivation… et la récompense du conducteur.

Imaginez : et si toutes les voitures plantaient des arbres en roulant ? Et si en plus vous étiez récompensé pour vos efforts d’éco-conduite ?

Madame Borne, si vous nous lisez, nous avons plein de solutions concrètes à vous proposer. Pour imaginer ensemble, la mobilité durable de demain.

Et vous ? Quelles sont vos solutions pratiques pour réduire le COde vos trajets ?

 

Passionnée de développement durable et de communication, je suis persuadée que c'est avec action concrète et engagement que nous construisons un monde meilleur.

#MakeOurPlanetGreatAgain 

 
0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *