Ecoconduite : par où commencer ?

Vous souhaitez aider vos collaborateurs à conduire autrement ? Vos collaborateurs viennent en voiture et, vous recherchez une action simple à mener pour réduire les émissions de CO2 dans le cadre de votre Plan de Mobilité ? Marion et Valérie de WeNow vous présentent la dernière nouveauté WeNow : la formation écoconduite 100 % digitale…

Vous lancez une « Formation 100 % digitale à l’écoconduite » : pouvez-vous m’expliquer ce que c’est et à qui elle s’adresse ?

Marion : 

Pour réduire émissions de CO2 et consommation de carburant rapidement, rien de mieux que former ses collaborateurs à l’écoconduite. Nous avons conçu une formation à mi-chemin entre le MOOC, le serious game et le e-learning. L’objectif : faire découvrir quels sont les gestes de conduite qui font consommer plus de carburant et expliquer pourquoi.

Elle est destinée aux entreprises qui souhaitent agir rapidement et former le plus grand nombre de collaborateurs. Facile à déployer en one shot, peu onéreuse, elle permet de réaliser des économies de carburant tout en ayant une action positive pour la planète.

Valérie :

Elle vient en complément de notre solution connectée, pour tous ceux qui n’ont pas pris encore la décision d’équiper leur flotte de boitiers connectés. Compte tenu de la simplicité de sa mise en oeuvre et de son prix, elle permet de sensibiliser rapidement un grand nombre de personnes à l’écoconduite. Elle permet aussi aux entreprises de former leurs collaborateurs qui font des trajets domicile-travail avec leur voiture personnelle. 

Concrètement, en quoi consiste cette formation ?

Marion :

C’est un parcours découpé en plusieurs modules, qui s’effectue en 45 minutes sur ordinateur ou smartphone. Nous faisons passer la personne formée par toutes les bonnes pratiques de l’écoconduite : comment entretenir mon véhicule pour qu’il consomme moins ? Est-ce que je consomme plus en roulant à 120km/h ou à 130km/h ? Un test à la fin permet de valider l’apprentissage pour vérifier que toutes les notions ont bien été retenues. 

Valérie :

C’est un programme flexible : on peut s’arrêter et le reprendre quand on veut. Nous avons voulu proposer une formation très pédagogue sur les gestes d’écoconduite, afin de faire comprendre précisément pourquoi ces gestes permettent d’économiser du carburant. C’est aussi très ludique : lors de sa conception, nous avons choisi d’alterner les informations clés avec des quizz, des vidéos…

Marion :

Le but est vraiment d’embarquer tout le monde avec nous ! C’est pourquoi nous avons développé différentes méthodologies pour toucher un maximum de personnes et impulser des changements de comportements. Par exemple, certains contenus plutôt « scientifiques » vont toucher davantage les personnes qui veulent comprendre les enjeux. D’autres contenus plus « pratico-pratiques » vont intéresser les personnes qui veulent mesurer leurs efforts et les résultats attendus.

Valérie :

Les premiers retours clients sont très positifs : la formation est « hyper facile à effectuer »« très ludique », « on apprend plein de trucs » ! Cela fait plaisir !

Intéressant tout ça … On peut avoir un sneak peek des contenus ?

Marion :

Il y a un module qui prend le cas d’une situation très concrète : les pointes de vitesse qu’on est parfois tentés de faire pour ne pas arriver en retard à un rendez-vous. La formation fait le calcul pour vous : combien de temps a été gagné à telle vitesse et combien de carburant en plus cela représente ? On montre ainsi qu’en roulant à fond, on n’arrive pas forcément à l’heure. En revanche la consommation de carburant, elle, explose.  

Valérie :

Autre exemple : comment fonctionne un moteur ? La formation démontre comment un trajet de moins d’1,5km peut avoir un impact environnemental plus important que ce qu’on croit. Sur de petits trajets comme celui-là, les lubrifiants n’ont pas encore eu le temps de chauffer, entraînant plus de frottements entre les parties du moteur et donc une surconsommation de carburant… 

Marion :

Un autre cas concret : lorsqu’il fait chaud et que la voiture se transforme en sauna, à quel moment est-il préférable d’ouvrir la fenêtre plutôt que mettre la climatisation ? En réalité, tout dépend de la vitesse à laquelle on roule. Lorsqu’on est à 130km/h, mieux vaut utiliser la clim. En revanche, à vitesse réduite ou moyenne, l’idéal est d’ouvrir la fenêtre. La formation vous explique pourquoi !

Ca a l’air super, mais vous n’avez pas peur que les gens « oublient » après ?

Marion :

On a pris les devants sur ce sujet ! Nous développons actuellement des modules de 5/7minutes qui vont être ajoutés par la suite pour creuser des points d’écoconduite en particulier. Objectif : faire des piqûres de rappel tout au long de l’année auprès des collaborateurs, pour réactiver la formation et aller plus loin dans l’apprentissage. 

Valérie :

C’est la fameuse « courbe de l’oubli » : un mois après une formation, on a souvent oublié jusqu’à 90% de ce qu’on a appris ! L’idée à travers ces modules d’animation est donc de re-rentrer dans le sujet par des points spécifiques : quelles sont les règles d’accélération ? De passage des vitesses ? Quelle est la « bonne conduite » à adopter en cas d’embouteillage en ville ? Nous voulons offrir aux entreprises la possibilité tout au long de l’année de réactiver les connaissances de leurs collaborateurs en matière d’écoconduite, avec un programme d’animation.