Pour une première, c’est une première ! Avec le lancement en 2019 du Label Bas Carbone par le ministère de la Transition écologique et solidaire, les projets de compensation carbone s’implantent désormais en France ! WeNow était sur la ligne de départ avec l’Office national des forêts (ONF). C'est leur premier projet commun de compensation carbone dans une forêt publique française. Cette semaine, on vous emmène faire un tour du côté du département du Rhône !

« A jamais les premiers » 

Pour paraphraser un célèbre club de foot français (situé plus au sud), nous sommes ravis d’être le premier développeur de projets de compensation carbone labellisés « Bas Carbone » dans les forêts publiques. A nos côtés ? L’ONF, qui est l’opérateur du projet et gestionnaire de la forêt (propriété du Conseil départemental du Rhône). Ce qu’on va faire ensemble ? Reboiser la forêt de la Pyramide, en plantant 6300 arbres sur 5,3 hectares. Ce qui permettra de capter 808 tonnes de CO2 dans les 30 prochaines années. Pour l’ONF comme pour nous, c’est le premier projet de ce type mis en œuvre en France. Pourquoi ? Tout simplement parce que la labellisation officielle n’existait pas encore sur le territoire.

Toutes les plantations d’arbres en France (même celles réalisées par les entreprises) étaient comptées dans la réduction de l’impact de l’État français. Un peu frustrant quand même. On a donc pris notre mal en patience. Depuis notre création en 2014, nous avons planté plus de 50 000 arbres à travers le monde pour le compte de nos clients. Désormais avec le Label Bas Carbone, on plante aussi nos racines en France.

« La forêt française est fortement affectée par les effets du changement climatique (sécheresse, dépérissement) » indique Yves-Marie Gardette, responsable développement de l’ONF Auvergne Rhône-Alpes. « Les besoins en reboisement sont importants. Un dispositif comme le Label Bas Carbone constitue une belle opportunité de financement au service des forêts et des collectivités ».

 

La compensation carbone, 3e étape vers la neutralité carbone 

Ce n’est pas nous qui l’affirmons ! C'est l’ONU qui définit la démarche de neutralité carbone en 3 axes : mesurer / réduire / compenser. On en parlait déjà l’an dernier dans un article qu’on vous invite à (re)lire. Depuis 4 ans, la France est en proie à des épisodes de sécheresse importants. Conséquence : les forêts dépérissent et avec elles la régulation du climat. Face à l’urgence climatique, il faut agir dès maintenant ! Les forêts sont le deuxième puits de carbone mondial après les océans. Elles absorbent le CO2 pour le stocker dans le bois. Elles protègent aussi la ressource en eau, la biodiversité et améliorent la qualité de l’air. C’est simple, 1m3de forêt capte environ une tonne de CO2. Pas mal non ? La compensation carbone est un outil dont il faut s’emparer pour enrayer le réchauffement climatique, au même titre que la réduction de nos émissions.

On ouvre le bal des projets locaux labellisés par l’État  

La forêt de la Pyramide a souffert des récentes vagues de sécheresse et a vu son peuplement dépérir. WeNow sera le développeur et co-financeur du projet de reboisement : nous attribuerons les tonnes de CO2 séquestrées et certifiées à nos clients contributeurs. De son côté, l’ONF sera l’opérateur technique du projet, tant en termes de méthodologie que de réalisation à proprement parler des opérations de plantation et d’entretien de la forêt.

« Il était important pour l’ONF de tester ce nouveau dispositif. Nous avons pu faire avec succès avec le concours de WE NOW et du Département du Rhône sur ce premier dossier de la pyramide » précise Yves-Marie. « Le montage du dossier n’a pas été simple. Comme pour tout dispositif innovant... Il a fallu convaincre et parfois batailler (même en interne) pour lever certains doutes et questionnements. Mais nous avons pu bénéficier d’une motivation sans faille des équipes du projet, à l’ONF et chez WE NOW et du soutien du Conseil Départemental du Rhône qui nous a suivi dans cette aventure ».

Le Conseil départemental du Rhône qui, en sa qualité de propriétaire des lieux, cofinancera le projet avec nous. C’est une étape importante pour nous (et pour le climat !). Le Label Bas Carbone permet de garantir que le CO2 est bien réduit, en vérifiant la qualité et l’intégrité environnementale du projet avec WeNow. Il faut nous projeter à long terme, en l’occurrence vers la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Grâce à ce label d’État, les projets locaux de compensation vont pouvoir fleurir sur le territoire national. Tout le monde va pouvoir se lancer : les collectivités et entreprises bien sûr, mais aussi les citoyens. Ceux-ci pourront financer des projets en forêt, dans les zones agricoles, ou encore des projets dans les transports et le bâtiment.

« L’objectif est bien sûr de démultiplier cette expérience pour permettre une action d’envergure en faveur de la forêt et du climat » souligne Yves-Marie. « Forts de cette première expérience, nous développons actuellement un portefeuille de projets susceptibles d’être proposés à des acteurs souhaitant agir en faveur de la lutte contre le changement climatique sur le territoire français ».

WeNow, greentech engagée pour la compensation carbone 

Si on en parle autant, c’est que le sujet nous tient à cœur. Financer des projets qui contribuent à absorber les gaz à effet de serre permet de neutraliser les émissions non réductibles. C’est aussi une façon pour les entreprises d’intégrer à leur business model un « prix lié au CO2 ». Autrement dit, d’accélérer la transition vers des business models bas carbone qui deviennent rentables à partir du moment où le coût du CO2 est valorisé. Le Label Bas Carbone permet aux entreprises de financer des projets concrets aux résultats tangibles.

Chez WeNow, nous sommes prêts à passer à la vitesse supérieure grâce à notre portefeuille de projets déjà conséquent. Pour Fabien Carimalo, notre cofondateur, « ce premier projet illustre notre détermination sans faille pour aider les entreprises et collectivités à agir de manière intègre et fiable contre le changement climatique grâce à la compensation carbone en France. Les mois à venir sont déterminants. Nous invitons tous les acteurs économiques à se rapprocher de nous pour agir à grande échelle rapidement ». Nous allons développer dans les prochains mois 10 projets de compensation carbone par la reforestation, soit une centaine d’hectares ! Alors, prêts à nous rejoindre dans cette aventure ?