Utiliser la biomasse en Thaïlande

La cimenterie est une activité gourmande en énergie. En remplaçant une partie des énergies fossiles par de la biomasse pour produire le ciment, le projet permet à la fois de réduire l’impact climatique des usines et améliorer les conditions de vie locales.

En savoir plus

Le projet vise à remplacer, dans cinq cimenteries en Thaïlande, l’usage du charbon ou du pétrole – énergies fortement émettrices en carbone – par du bois, des balles de riz et d’autres déchets naturels liés à l’agriculture de la région.

La prise de conscience environnementale, la volonté de faire face au changement climatique, et l’intérêt social porté aux communautés locales caractérise la philosophie du porteur de projet. L’économie en croissance de la Thaïlande offre un potentiel énorme pour la mise en place de technologies vertes comme par exemple l’utilisation de la biomasse à la place de technologies fossiles, ce qui permet d’économiser des montants d’émissions de CO2 très importants pour les cimenteries existantes.

Afin de mettre en place ce projet, un système complet pour la collecte, le stockage et la valorisation de ces énergies renouvelables a été mis en place. La biomasse est collectée dans les communautés voisines en fonction des types de cultures agricoles des régions.
Jusque-là, la biomasse était considérée comme un déchet : les balles de riz étaient brûlées à ciel ouvert – ce qui reste une pratique commune dans les pays en développement – et les autres déchets liés à l’agriculture étaient laissés sur place dans les champs. En valorisant ces déchets, le projet fournit des revenus additionnels aux communautés locales.

Les réalisations du projet

  • Amélioration de la qualité de l’air – moins de biomasse brûlée à ciel ouvert dans les champs.
  • Des revenus additionnels pour les populations locales – achat de cette biomasse.
  • Transfert de savoir-faire et formation continue dans des domaines techniques en devenir.
  • Construction de plus de 6 500 petits barrages de retenue en amont des collines. Ceci permet de préserver les bassins versants, de réduire les risques de feux de forêts et leurs conséquences, et préserve les champs des inondations durant la saison des pluies.
  • Le développeur du projet s’est engagé à rétablir les écosystèmes dans les anciennes carrières de chaux afin de limiter son empreinte écologique.
  • Mise à disposition d’un bus médical mobile à toutes les communautés locales avoisinantes. Une fois par mois, il propose des examens de santé et des traitements. Il contribue également au développement local de programmes de santé.
  • Mise en place d’un programme annuel de bourses pour les étudiants qui aide les étudiants de la région jusqu’à l’obtention de leur diplôme.
  • Des centaines de stages en entreprise proposés aux étudiants afin de parfaire à leur formation technique.
  • Organisation de tournois de badminton afin de promouvoir le sport et la santé.
  • Un réservoir à biogaz a été fourni à l’école de Tar Ko.
  • Plus de 190 projets à petite échelle sont en cours grâce aux efforts conjoints entre les cinq usines et les communautés locales.
50 000

tonnes de fuel
remplacées par de la biomasse chaque année

62 774

tCO2
retirées chaque année

6 500

barrages
construits en amont

LocaLISAtion

Sur les cinq sites, trois sont situés dans la province de Saraburi (dans les coMtés de Kaeng Khoi, Ban Kor et Phaputtabat) à 120 kms au nord de Bangkok. Le 4e est situé dans la province Lampang à 600 kms au Nord de Bangkok. Le dernier projet est localisé dans la province de Nakon Si Thammarat à 835 kms au Sud de Bangkok.

GARANTIES DU PROJET

Additionalité et permanence : selon les règles de Verified Carbon Standard (VCS)
Tiers vérificateur : Bureau Veritas
Transparence : Markit Environmental Registry

WeNow is a “Climate Neutral Now” champion company   |   An initiative of the United Nations