Les activités humaines émettent du CO2, ce qui entraine une hausse de la température de l’atmosphère. On entend souvent que ce réchauffement climatique a pour principale conséquence la montée des eaux, mais qu’entend-on par-là ?

 

Pourquoi cette montée des eaux ?  

La montée des eaux a deux causes principales.

D’une part, la fonte des glaces : en raison du réchauffement climatique, les glaciers et les calottes polaires fondent de plus en plus rapidement. Cette fonte engendre un surplus d’eau qui se déverse dans les océans, entrainant une hausse du niveau de l’eau.
Attention, il est ici important de ne pas confondre les glaces continentales (glaciers et calottes polaires) avec la banquise, déjà dans l’eau. Lorsque la banquise fond, cela ne fait pas monter le niveau des mers (c'est le principe d'Archimede : un objet plongé dans l'eau déplace le même volume d'eau. Donc la banquise, qui est déjà dans l'eau, "pèse" déjà sur le niveau de l'eau. Le volume occupé par la glace sous la surface est exactement le même que celui de la glace une fois fondue.)

D’autre part, en se réchauffant, l’eau de mer se dilate, occupe plus d’espace et son niveau augmente. Ainsi, à cause de l’effet de serre, la température atmosphérique augmente, mais aussi la température océanique. Or pour une quantité d’eau identique, l’eau chaude occupe davantage de place que de l’eau froide.

Où est-ce qu'en est la montée des eaux ? 

Au cours du XXème siècle, les eaux sont montées à une vitesse moyenne de 1,7 mm par an. Mais le rythme de hausse du niveau moyen des eaux s’est accéléré au cours dernières décennies, à une vitesse moyenne de plus de 3,6 mm/an. 

De plus, le niveau ne monte pas à la même vitesse partout, car la température de l’eau varie en fonction de la géographie. En effet, puisque c’est l’eau chaude qui se dilate, les régions proches de courants marins chauds souffriront donc d’une montée des eaux plus intense. Par exemple, les îles du Pacifique.

 

Une montée des eaux qui va continuer à s'accélérer dans le futur ? 

Cette accélération de la montée des eaux va s’intensifier dans les années/siècles à venir… Déjà, à cause de l’effet d’inertie, si on arrêtait d’émettre des GES, la la montée des eaux se poursuivrait pendant encore longtemps en raison de la chaleur déjà stockée dans l’océan.

D’ici 2100, on estime que le niveau de la mer augmentera environ 1 mètre. Or, environ 30 % de la population mondiale vit à moins de 100 m au-dessus du niveau de la mer. De nombreux territoires du littoral, d’îles, voient donc leurs existences menacées.

Cette élévation du niveau des eaux se fait déjà et se fera encore plus ressentir lors de catastrophes naturelles (cyclones, tempêtes, ouragans etc) : plus la mer est haute lors de ces évènements, plus les zones touchées sont submergées.

Bonne nouvelle, il existe une solution ! Baisser nos émissions de GES ! Et chaque geste compte, au quotidien !

D'autant plus que les océans font face à un double enjeu : d'une part, la montée des eaux, et d'autre part, leur acidification