L’acidification des océans, c’est la baisse progressive du pH des océans. Et quand l’océan devient plus acide, l’écosystème marin est perturbé.

 

Le pH d'un océan, à quoi ça correspond ? 

Le pH est une unité de mesure d'acidité. Elle fonctionne sur une échelle allant de 1 à 14.

Plus le pH d’un liquide est bas, plus le liquide est acide, et plus le pH est élevé, plus le liquide est alcalin. Le pH neutre est à 7.

Pour la petite histoire, c’est un concept introduit par le chimiste danois Soren Sorensen en 1893 alors qu'il étudiait la fabrication de la bière. Bref.

Le pH moyen des océans est de 8.25. C’est ce pH qui permet l’équilibre de vie de la faune et de la flore marines.

Le problème, c’est que depuis plusieurs décennies, le pH des océans diminue : il est aujourd’hui autour de 8,1.

Pourquoi les océans deviennent plus acides ? 

Les causes de l’acidification des océans sont multiples, mais la principale est l’absorption de CO2.

Ainsi, depuis la fin du XVIIIème siècle, les activités humaines sont de plus en plus émettrices de CO2. Ce qui a pour conséquence le réchauffement climatique, mais pas que...

Si une partie de ce CO2 est absorbée par les arbres, l’autre est absorbée par les océans (environ 30%). Les océans sont un puits de carbone (lien vers article) équivalent aux forêts (on ne le sait pas toujours).

La dissolution du CO2 dans l’eau produit de l’acide carbonique, qui réduit le pH de l’eau. L'acidification a ainsi augmenté de 30% depuis 1800. Et une hausse de 150% est prévue d'ici 2100.

 

Quelles conséquences a l'acidification des océans ? 

L’acidification des océans est un risque pour la biodiversité marine.

Poissons, crustacés, algues et organismes marins sont tous affectés par l’évolution du pH. Par exemple, certains poissons ont du mal à trouver leur nourriture et doivent se déplacer, ce qui perturbe l’équilibre océanique.

Aussi, plus les océans sont acides, moins les planctons peuvent se développer, car ils ont besoin d’un pH spécifique : l’acidité de l’eau leur rend plus difficile la transformation du calcium en calcaire, qui compose leurs exosquelettes (c’est vrai aussi pour les coraux et les mollusques comme les huitres ou les moules) . Or le plancton est un maillon important de la chaîne alimentaire de l’écosystème marin, et contribue à la production d’oxygène dans les océans, nécessaire pour préserver l’équilibre dans les océans mais aussi dans l’atmosphère.

L’acidification des océans est aussi dangereuse pour les coraux.

Comme le plancton, plus les océans sont acides, plus le corail a des difficultés pour développer ses structures calcaires. L’acidification des océans accélère donc la dégradation du corail.
Or, les coraux abritent de nombreuses espèces et réduisent l’impact de certaines catastrophes naturelles (ouragans, tsunamis).

L’acidification dérègle toute la chaîne alimentaire

  • La physiologie des poissons serait touchée, et plus précisément leur système sensoriel (ils seront par exemple incapables de détecter la présence d'un prédateur);
  • De là, tous les éléments de la chaîne alimentaire sont également touchés de manière indirecte (dont l'Homme au sommet de la chaîne).
  • D'autres animaux profitent de l'acidification. Par exemple, les méduses prolifèrent : un milieu acide lui permet de produire beaucoup d'oeufs; les forts apports en nutriments (rejets des stations d'épuration) et la raréfaction de ses prédateurs (à cause de nos modes de pêche) ne peuvent que lui rendre service!

 

Comment lutter contre l'acidification des océans ? 

Pour lutter contre l’acidification des océans, il faut réduire nos émissions de CO2. Si la quantité de CO2 rejetée dans l’atmosphère diminue, il y aura moins de CO2 dans les océans, ce qui réduira l’acidification...et la montée des eaux se verra ralentie. 
Et pour réduire les émissions de CO2, il faut réduire notre consommation d’énergie, consommer moins et mieux, ne plus être dépendants des énergies fossiles, etc...