Planter des arbres avec nos clients : challenge relevé !

Et si agir pour le climat commençait près de chez vous ? C’est le défi que nous avons relevé, avec les collaborateurs du Groupe Sanef. Le vendredi 7 décembre, nous avons enfilé bottes et gants de jardinage, direction la forêt domaniale d’Ermenonville. C’est dans l’Oise, à 6mn en voiture du site de Senlis de Sanef, que nous avons planté 750 arbres en une matinée. Retour sur cette action concrète, ludique et…vivifiante.

Sanef expérimente depuis mai l’écoconduite 3.0 by WeNow

Planter des arbres avec nos clientsDepuis avril, les collaborateurs du Groupe mesurent et réduisent l’empreinte carbone de leurs trajets en voiture, grâce au service WeNow.

L’expérimentation a porté ses fruits. L’ensemble des testeurs a atteint 7 % d’économies en juin. Des résultats satisfaisants obtenus notamment grâce à deux challenges d’écoconduite : le premier, individuel. Le deuxième, collectif. Avec un esprit d’équipe qui a permis d’atteindre 10 % d’économies de carburant, en fin d’expérimentation.

« J’ai été surpris d’apprendre qu’il fallait accélérer franchement entre les rapports pour pouvoir vite atteindre la vitesse avec le meilleur régime moteur », explique Pascal, chef de projet, basé sur le site de Senlis et qui parcourt au moins un millier de kilomètres par semaine.

Planter des arbres : une action locale et concrète

 

Planter des arbres avec nos clients Sanef

Le groupe Sanef va plus loin et  compense l’ensemble des émissions de COgénérées par les trajets en voiture de ses collaborateurs en finançant des projets de compensation carbone, certifiés par l’ONU. Pour générer un impact local et positif sur le climat, Sanef finance aussi des projets de plantation d’arbres en France. Preuve concrète de cet engagement, une trentaine de collaborateurs s’est donc rendu vendredi dernier, en forêt domaniale d’Ermenonville (Oise), pour planter 750 arbres, en partenariat avec l’Office National des Forêts. «Pour totalement compenser les émissions de CO2 de nos véhicules, nous reversons des fonds à l’ONU pour soutenir des projets tels qu’une centrale hydroélectrique au Brésil ou des fermes éoliennes en Inde», explique Christine Allard de Sanef. « Avec cette action de plantation nous sommes absolument ravis d’agir aussi localement ! Ça a du sens, et ça plait aux collaborateurs. C’est la concrétisation de leurs efforts. »

Plantation d'arbres en forêt Sanef et WeNow« Planter des arbres permet de répondre à 5 enjeux clés de la forêt française »,précise Alban Rangier,

de l’ONF. Cette action concrète permet de :

-Adapter la forêt aux effets du changement climatique

-Maintenir la biodiversité et les services écologiques essentiels de la forêt (stockage de carbone, oxygène…)

-Soutenir un poumon économique du secteur Forêt et Bois : soit environ 450 000 emplois non dé-localisables.

-Participer à la transition énergétique, en misant notamment sur le potentiel des bio-innovations.

-Garantir la biodiversité des espèces.

Teambuilding en forêt : une expérience à renouveler

Planter des arbres avec nos clients Sanef«C’est un réel plaisir d’accompagner Sanef dans cette session de plantation. Il faut qu’un maximum d’entreprises s’activent ainsi», apprécie Laure Gautier, technicienne de l’Office National des Forêts (ONF) qui gère la parcelle au quotidien.

Et pour cause, les arbres plantés permettront de stocker 200 kg de CO2 sur toute leur période de croissance (soit environ 30 ans).

Les collaborateurs se sont pris au jeu et sont d’ailleurs motivés pour visiter les plants une fois par an. On remet ça l’année prochaine ?

Femmes et entreprenariat : faire bouger les lignes

Les femmes ne représentent encore que 10 % des entrepreneurs de la Tech et moins de 28 % dans le digital. Et c’est bien dommage ! Car l’entreprise actuelle a besoin des compétences complémentaires des hommes et des femmes pour grandir et faire bouger les lignes. D’autant plus si elle est petite. Chez WeNow, sous l’impulsion de la co-fondatrice Valérie Mas, les femmes s’investissent et innovent avec une conviction forte : laisser une empreinte positive sur la société et le climat !

A l’occasion de notre nomination au Prix Margaret, qui a été décerné le 17 avril, lors de la Journée de la Femme Digitale, nous avions envie de vous en dire un peu plus sur notre vision de l’entreprenariat…. et de l’entreprenariat au féminin chez WeNow.

Prix Margaret : pour booster les femmes du digital

Les Prix Margaret, vous connaissez ? C’est LE prix qui récompense les femmes entrepreneures et intrapreneures dans le digital. En hommage à Margaret Hamilton, pionnière de l’informatique moderne, l’objectif de cette récompense est clair : mettre en lumière les femmes qui s’investissent dans le digital pour changer le monde. Mais aussi : booster le nombre de femmes dans le digital et l’entreprenariat ! Le prix a été décerné mardi dernier à Lucie Basch, fondatrice de TooGoodToGo. Chez WeNow, nous sommes ravis d’être allés jusqu’en finale et de pouvoir contribuer à proposer des rôles modèles à toutes les femmes qui rêvent d’entreprendre sans oser faire le premier pas…

Le management au féminin vu par WeNow

En matière d’entreprenariat et d’innovation, nous sommes convaincus qu’il ne s’agit pas de parler de femmes versus les hommes ! Pour innover et faire bouger les lignes, ce sont les compétences complémentaires des hommes et des femmes qui font avancer l’entreprise. Et la société. Le management au féminin a des compétences clés à apporter en entreprise. Les femmes sont souvent mieux préparées à vivre ensemble, résoudre des conflits et imprévus, fédérer un esprit d’équipe. Elles ont également une grande capacité d’écoute, de partage, d’entraide et de disponibilité. Peut-être sont-elles aussi mieux préparées à partager, vivre ensemble, résoudre des problèmes en proposant un point de vue complémentaire.

Et pour l’anecdote, contrairement aux hommes (no offense messieurs !), elles maîtrisent parfaitement l’art du multi-tasking. Et les startupeuses savent au combien cette compétence est essentielle pour faire avancer une jeune entreprise.

Faire grandir l’équipe

Chez WeNow, le management au féminin se traduit par des convictions fortes. Il ne suffit pas de regarder uniquement la performance de l’entreprise. Il faut être attentif au bien-être de chaque salarié. Faire grandir l’équipe, fera grandir l’entreprise. Et pour chaque membre de l’équipe, nous pouvons même aller un pas plus loin : en le boostant vers sa zone d’excellence. Car aujourd’hui, nos métiers changent. Nos manières d’entreprendre changent. Et nous pouvons réellement voir nos postes comme une source d’accomplissement de soi. Une source de développement personnel et intellectuel.

Notre définition d’entreprendre ? Oser être soi, révéler ses compétences les plus fortes, agir. Car nous pouvons tous agir. Nous pouvons tous innover et apporter notre plus qui changera le monde. Le monde que l’on crée et dans lequel nous voulons vivre.

Grâce au digital, nous vivons l’époque de tous les possibles. Et il faut que les femmes continuent à s’investir dans la tech, pour construire, avec les hommes, les solutions de demain.

Laisser une empreinte positive pour les futures générations

Notre mission, chez WeNow est encore plus grande : entreprendre pour sauver la planète. Car il y a plus que jamais urgence d’agir. Alors nous avons décidé d’accompagner le changement vers un monde plus durable. L’équipe WeNow se sent particulièrement concernée par l’urgence d’agir pour laisser un monde meilleur pour nos enfants. Et il est plus que jamais urgent qu’hommes et femmes travaillent ensemble pour résoudre les enjeux du réchauffement climatique.

« Nous voulions donner à chacun le pouvoir de changer le monde et d’agir pour le climat au volant de leur véhicule. Nous sommes convaincus que si nous agissons ensemble (We) dès maintenant (Now), nous pourrions enrayer le réchauffement climatique », explique avec conviction notre co-fondatrice, Valérie Mas.

 Il y a pire que d’avoir peur d’échouer : c’est de ne pas essayer ! Alors, mesdames ? quand est-ce que vous osez ?

#MakeOurPlanetGreatAgain

Entreprises : un rôle sociétal ET environnemental essentiel à jouer

L’entreprise française est sur le point de changer profondément. En faveur d’une économie plus responsable. Désormais, l’objectif d’une entreprise ne se limiterait plus à la seule réalisation de bénéfices. Elle devra participer à la transformation de la société et améliorer le quotidien de chacun. C’est ce que défend le rapport sur l’objet social entreprise, présenté au Gouvernement le 9 mars. Et dans le contexte social et environnemental actuel, n’était-il pas temps de placer la RSE au cœur des entreprises ? Peuvent-elles encore se passer de stratégie RSE ?

Pour l’entreprise, un nouveau rôle : sociétal

 L’objet social entreprise présenté au gouvernement début mars par Nicole Notat (Présidente de Vigeo-Eiris) et Jean-Dominique Sénard (Président du Groupe Michelin), place la Responsabilté Sociale des Entreprises au cœur de l’entreprise. Et la bonne nouvelle, est qu’il devrait être repris dans le projet de loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises). Il sera présenté le 18 avril au Conseil des Ministres. Cela signifie que l’entreprise devra remplir une mission plus grande. Participer à la transformation de la société, améliorer la vie quotidienne de chacun. Elle devra envisager le succès de son activité, en tenant compte de son impact sur la société.

L’idée est d’inscrire cette mission dans son statut juridique. La mission va guider les choix d’investissement et son impact devra être mesuré. Les parties prenantes peuvent s’opposer aux décisions si l’une d’entre elles estime que la mission n’est pas respectée.

Aller plus loin et donner une place à l’environnement…

 Nombreuses sont les entreprises qui mènent des politiques de RSE en référence notamment aux  17 Objectifs de Développement Durable établis par les Nations Unies. Alors pourquoi séparer sociétal et environnemental ? Allier les deux engagements est ce qui permettra de pérenniser l’entreprise.

Avec le label BCorp, les entreprises imaginent un modèle d’entreprise où la recherche de bénéfices est mise au même rang que la création du bien commun. Qu’il soit social, sociétal ou environnemental.

Créé en 2006, aux Etats-Unis, le label « B Corp » est une certification accordée à des entreprises qui se fixent des objectifs de performance sociale, environnementale et sociétale.  Tout en prenant des engagements de transparence et de responsabilité d’entreprise. Il ne s’agit plus seulement, comme dans les démarches de RSE, de limiter les impacts négatifs de l’entreprise mais bien d’avoir un impact positif sur la société et l’environnement.

Chez WeNow, nous croyons que l’entreprise peut devenir une force de changement positif dans la société. Notre ambition est forte ! Innover, inventer les solutions qui auront un impact positif sur la société et l’environnement. Celles qui permettront d’enrayer le réchauffement climatique. Et c’est en inscrivant cette mission au cœur de nos statuts, en partageant largement cette mission en équipe, que l’entreprise deviendra cette force de changement. Faire le choix de devenir une entreprise à mission permet de mettre la RSE au cœur du modèle avec pour effet de redonner du sens à l’entreprise.

Et vous ? Quelle est votre mission d’entreprise ?

Pour en savoir plus sur nos engagements RSE et suivre notre actualité mois par mois, inscrivez-vous à notre newsletter ici.

Stratégie RSE : quels bénéfices pour l’entreprise ?

Non, la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) n’est pas une démarche pour embellir l’image de l’entreprise. Elle n’est pas une série d’actions environnementales ou sociales pour remplir les objectifs de fin d’année. Lorsqu’elle s’intègre pleinement dans la stratégie de l’entreprise, la RSE est un réel levier de croissance, gage de pérennité. Entreprises, quels sont pour vous les avantages de mettre en place une stratégie RSE ? Décryptage.

Plus d’économies, moins de risques, meilleure performance

Faire des économies ! La démarche RSE permet tout d’abord d’identifier les zones de gaspillage, peu importe son secteur d’activité. A commencer par des ressources en interne évidentes telles que la consommation d’énergie, de papier, de carburant pour les véhicules du personnel.

Mettre en place une stratégie RSE permet aussi de réduire les risques ! La RSE est un outil clé pour prévenir et maîtriser les risques environnementaux, sociaux, ou de gouvernance. Assurer son approvisionnement an matières premières par exemple. C’est d’autant plus vrai pour  les entreprises qui sont dépendantes de matières premières naturelles. Elles sont les premières à souffrir des dégradations du climat et du risque de disparition de ces ressources. Par exemple, le cotton pour le textile, les plantes médicinales pour la pharmacie… S’assurer des bonnes conditions de régénération de ces ressources est nécessaire pour permettre l’activité de l’entreprise sur le long terme.

La RSE se présente même comme un outil clé pour améliorer sa performance globale. D’après une étude menée par France Stratégie, la RSE procure un gain de performance en moyenne de 13%, par rapport aux entreprises qui ne l’intègrent pas dans leur stratégie. Elle devient un réel levier pour augmenter son fonctionnement global, la rendre plus résiliente ou plus agile.

Sans compter que des études montrent que les entités conformes aux normes ISO (notamment la norme ISO 14001 sur la mise en place du système de management environnemental) sont plus performantes et gagnent plus de parts de marché.

Attirer les financiers, motiver les collaborateurs

La stratégie RSE est un levier de croissance aussi bien en interne qu’en externe. De plus en plus d’investisseurs considèrent la RSE de l’entreprise avant de leur accorder des financements. Elle permet d’augmenter sa valeur immatérielle sur long terme.

En interne, la RSE est une démarche concrète pour donner du sens au métier du collaborateur. l’impliquer dans sa démarche RSE permet de créer des équipes dynamiques, limiter le turnover, et donc augmenter sa productivité dans le temps. Les jeunes talents sont également plus attentifs à l’engagement responsable de leurs employeurs.

Développer… voire conserver son business !

De plus en plus d’entreprises inègrent dans leurs cahiers des charges la nécessité de respecter des labels (ISO 26000, ISO 9001, ISO 14001..). Aux yeux des parties prenantes, ces labels sont un gage de confiance. Une étude publiée en 2017 par State Street, montre que les investisseurs intègrent de plus en plus les criètes Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance, dans leur choix d’investissements.

La RSE, un gage de bonne réputation ! En France, les consommateurs intègrent de plus en plus la RSE des entreprises dans leur perception des marques. Ils seraient 90% à déclarer apprécier davantage les entreprises qui ont une politique RSE de qualité.

L’entreprise ne doit plus se contenter d’être acteur économique performant. Ses parties prenantes attendent d’elles un engagement environnemental, social, économique. Et vous, avez-vous mis en place une stratégie RSE ?